Twitter, votre nouvel ami pour trouver un emploi !

   

Twitter, votre nouvel ami pour trouver un emploi !

• Avec 6 millions d’utilisateurs en France, Twitter peut vraiment vous donner un coup de pouce dans votre recherche d’emploi, à condition de suivre quelques règles simples…
Je parle bien de coup de pouce… pas de miracle !
• Tout d’abord, qu’on se le dise, devenir un Twitter Addict ne vous permettra pas directement de trouver un emploi. Mais comme avec les autres réseaux sociaux, vous pourrez vous créer un réseau, avoir une veille pertinente et c’est ce que vous en ferez qui vous permettra d’améliorer votre retour à l’emploi.
• Parce que la réponse est là. Trouver un emploi est devenu complexe, non pas parce qu’il n’y pas d’offres, parce qu’il y en a, mais parce qu’il faut se démarquer de la concurrence, sortir du lot pour être enfin remarqué.
La différence réside donc dans votre attitude à trouver des solutions qui fonctionnent pour vous et pas uniquement à faire comme le troupeau en copiant-collant les usages de nos ancêtres.

Le saviez-vous ? 

○ Chaque année, Twitter lance l’édition européenne de la journée #votrejob qui regroupe près de 33.000 tweets !
15 à 20 % des offres d’emploi publiées sur Internet sont partagées sur Twitter.
○ Les fonctions les plus représentées sont : vente – marketing – ingénieur – communication.
Les secteurs de
l’IT, du Web et du Digital y sont omniprésents. J’avoue… un expert-comptable sur Twitter, c’est plutôt rare !
32 % des personnes à l’écoute du marché ont un compte Twitter (dont une forte proportion de cadres) et près de 50 % d’entre elles utilisent l’outil pour réaliser une veille professionnelle, en suivant les comptes des sites emploi, des cabinets de recrutement ou les comptes carrière des entreprises

Petit Lexique Twitter pour être au top !​

C’est plus clair maintenant… alors comment optimiser sa présence sur ce réseau ? 

Optimisez votre marque candidat sur Twitter

Prenez un pseudo réaliste et acceptable ! Pas de @PetitLapinBleu ou @BelleBlonde.
Ajoutez une photo – éventuellement un logo – à votre profil, pour être plus clairement identifié(e). La photo n’est pas une photo d’identité stricte… Twitter accepte les photos plus décontractées, mais gardez un œil sur le côté pro que vous renvoyez. Quoi qu’il en soit, la photo représente votre personnalité, l’image que vous dégagez !
Utilisez l’espace de présentation de votre profil (biographie) pour indiquer clairement votre lieu de résidence, votre objectif, surtout si votre compte Twitter est exclusivement orienté vers la recherche d’emploi. Laissez la possibilité aux recruteurs de vous contacter : indiquez une adresse email.
Ajoutez un lien sur votre profil : Celui de votre site web, de votre blog personnel, de votre profil sur d’autres réseaux sociaux (LinkedIn, Viadeo). Petite astuce : si vous avez plusieurs liens à publier, ajoutez une URL raccourcie dans l’espace « Biographie ».
Tweetez de manière pro : Consacrez 70 % de vos tweets au secteur que vous visez et 30 % à un hobby ou une passion. On peut s’adresser directement à une personne que l’on ne connaît pas. Il faut appliquer les règles de politesse, le vouvoiement n’est pas obligatoire, même si plusieurs écoles s’opposent sur le sujet. Après, vos tweets doivent vous ressembler…C’est du virtuel qui doit aboutir à du réel, donc ne jouez pas un rôle !
S’abonner à plusieurs comptes Twitter influents : Le nombre et la qualité des personnes suivies manifestent l’intérêt que vous portez pour votre domaine professionnel ou d’expertise. On va donc éviter de suivre Justin Bieber 🙂
• Engagez le dialogue : En clair, l’historique des échanges Twitter montre que vous êtes « reconnu » par les personnes que vous suivez… Cela peut être un indicateur de « recommandation sociale », un aspect particulièrement valorisé sur Twitter.
Recrutez des followers : C’est la phase la plus délicate, puisqu’elle dépend de la pertinence de vos tweets/retweets et éventuellement, de la qualité de votre production éditoriale si vous animez un blog par exemple.
Ciblez des mots-clés : Certains recruteurs ont une démarche active et cherchent le candidat idéal via Twitter… Donc si votre domaine d’expertise concerne un domaine qu’on peut facilement « taguer », n’hésitez pas à utiliser des mots-clés pertinents, qui peuvent remonter lors des recherches… Et par là-même vous permettre de trouver de nouveaux followers influents. Ce site vous aidera à identifier les bons mots clés ! 

Humanisez vos pratiques

○ Si votre utilisation peut se limiter à la diffusion et au partage d’informations, mettre un peu d’humain dans votre pratique portera forcément ses fruits un jour ou l’autre !
Ainsi, commencez par dire « Bonjour » le matin.
Mettez en avant les Twittos que vous appréciez tout particulièrement le vendredi lors du Follow Friday (« FF »).
○ Respectez les coutumes en remerciant à la fin de la journée les Twittos qui vous ont retweeté ou mentionné et en accueillant vos nouveaux Followers (« Welcome @ @ … »).
○ Une fois que vous êtes vraiment à l’aise avec l’outil, adressez-vous directement aux autres de manière publique (à l’occasion d’un RT ou directement) ou privée en utilisant le DM (incroyablement puissant quand on sait bien l’utiliser !).

Simplifiez-vous la vie ! N'ayez plus peur de tout ce flux d'infos

Comment : Créez-vous des listes pardi !
• Les listes peuvent être publiques ou privées…donc choisissez bien le nom que vous lui donnez car on reçoit des notifications lorsque quelqu’un nous ajoute à une liste et forcément on va regarder le nom de cette liste !
• Il est possible d’y ajouter quelqu’un sans forcément le suivre. Ainsi, son contenu ne se retrouve pas dans votre TL (timeline) mais dans une liste.
Exemples : EntreprisesQuiRecrutent, Concurrents, Prospects ou InfluenceursRH, etc.
• En consultant une liste, vous pouvez retrouver l’ensemble des personnes y figurant et afficher leurs tweets. Il est possible de constituer jusqu’à 20 listes et il est également possible de s’abonner à des listes existantes (sorte de playlist de Twittos) sans limitation.

Vous l’aurez compris, l’avantage des listes est de s’organiser et de trier l’actu de vos abonnements.
Mais aussi et surtout d’y travailler sa veille ! L’enjeu de votre recherche se trouve ici !
Vous suivez un compte, puis deux, puis dix, puis cent, puis mille, et c’est rapidement le bazar !
Votre fil d’actualité est débordé, vous voyez circuler des centaines de messages différents en quelques secondes sans l’aide d’un algo pour trier et là c’est le drame, vous finissez par abandonner Twitter.

Faites-vous remarquer !

○ En suivant les Twittos influents dans votre domaine, vous allez forcément, naturellement, en attirer quelques-uns parmi vos Followers. Il est assez courant sur Twitter de suivre quelqu’un qui vous suit (Follow back).
○ Pour donner un maximum de visibilité à vos Tweets et être vu et lu de Twittos qui ne vous suivent pas encore, utilisez les bons hashtags (#). Si vous apparaissez régulièrement sur un hashtag, les Twittos intéressés par cette thématique vont forcément s’intéresser à vous !
Retweetez les Twittos que vous suivez afin qu’ils vous remarquent et s’intéressent à vous en retour (cela peut prendre un peu de temps).
Tweetez de manière régulière (tous les jours) avec une certaine fréquence (4-5 Tweets par jour pour commencer). Mieux vaut twitter tous les jours 2-3 fois plutôt que tous les 3 jours 10 fois !
Tweetez aux bons moments, ceux qui correspondent à des pics d’audience sur Twitter (8h45-9h05, 11h45-12h05, 13h45-14h05, 17h45-18h05). Tweeter à 5h du matin ou 23h est sympa et permet d’échanger plus facilement avec d’autres, mais vous touchez beaucoup moins de monde ! Pensez au décalage horaire si vous rêvez d’expatriation…
○ Tweetez de la valeur ajoutée, et évitez les gazouillis futiles. Paraissez confiant, sûr de vos connaissances et de votre expérience. Compte pro, donc attention aux dérives politiques, religieuses…
Soyez patient, ne vous énervez pas et ne vous lamentez pas. Il faut parfois s’attendre à ce que le job de vos rêves ne vous soit pas offert sur un plateau dès le début de vos recherches sur Twitter.

Trouvez simplement les offres d'emploi

Utilisez un moteur de recherche de tweets consacrés à l’emploi : TwitJobSeek.com propose des offres à l’échelle internationale, d’autres se spécialisent par pays… 
Déposez officiellement votre recherche d’emploi sur TwtJobs.com pour qu’elle soit diffusée plus largement.
Les # dédiés à l’emploi :
#VotreJob
#EmbauchezMoi
#PleaseRT
#MerciRT
#i4EmploiR (mon préféré)

Quelques mots sur #i4EmploiR parce que c’est vraiment important !
D’abord, un rappel de l’initiative au départ
Puis, quelques conseils d’ALBAN JARRY pour bien l’utiliser

Dernier point : A quels comptes s'abonner ?

○ Des sites d’emplois et des intermédiaires du recrutement
○ Des entreprises qui vous intéressent
○ Des influenceurs de votre secteur/métier

 Quelques exemples :
• http://rmsnews.com/les-70-comptes-twitter-recrutement-marque-employeur/
http://www.altaide.com/blog/le-classement-altaidedes-50-comptes-twitter-recrutement-et-rh-2-0-a-suivre-en-2012/
http://www.letudiant.fr/jobsstages/nos-conseils/recherche-d-emploi-quels-comptes-twitter-faut-il-suivre.html

N’oubliez pas l’ami Google :
En tapant « comptes twitter à suivre » vous aurez des pages entières de conseils… et si vous ajoutez « comptes twitter marketing à suivre », l’ami Google vous proposera les comptes d’influenceurs en marketing à suivre, etc.

Voilà, vous savez tout ou presque sur Twitter !
Il ne vous reste plus qu’à nous rejoindre sur Twitter pour papoter, échanger, créer du lien et pourquoi pas initier une belle rencontre.
Mon twitter : @Amelie_Favre !
Bisous bisous et à très bientôt !

Sans titre

Amélie FAVRE GUITTET

Les 10 étapes pour trouver du travail grâce à Facebook

Les 10 étapes pour trouver du travail grâce à Facebook

Je vais ai déjà parlé de Twitter (tout ce qui est en rouge est un lien ;)) comme outil pour la recherche d’emploi, eh bien aujourd’hui je vous présente Facebook ! 

Je vous entends d’ici :
 « Mais Facebook c’est pour partager des choses avec les amis, la famille ?
○ Depuis quand on trouve des offres d’emploi sur Facebook ?
○ T’es mignonne, on connait tous Facebook, rien de neuf sous le soleil !
○ Ce n’est pas un réseau professionnel, mais personnel…je ne veux pas mélanger !
○ 
Facebook, t’es sérieuse Amélie ? »
Eh bien oui, je suis tout à fait sérieuse !

Je ne dis pas que c’est magique, ni que ça va remplacer tous les autres « outils » mais que c’en est un supplémentaire qui peut, à sa manière, vous permettre de trouver des infos ou vous faire remarquer des recruteurs digitaux (pas de ceux qui passent encore des annonces sur des Jobboards).
Vous cherchez un job ou un stage ? Faites-le savoir sur Facebook pour multiplier vos opportunités, mais en l’utilisant intelligemment (c’est ça le hic).

Quelques chiffres (2017) :

• Facebook c’est 26 millions d’utilisateurs en France. C’est donc la plus grande CVthèque du monde pour un recruteur !
47% des DRH déclarent se servir de FB, Viadeo, Linkedin et Twitter pour embaucher, dont 10% sourcent sur Facebook.
Ce chiffre ne fait que grandir, l’idée des offres « sponsorisées » où le candidat peut directement postuler existant déjà depuis 2017 aux Etats-Unis est maintenant aussi valable pour la France. Le tout combiné avec la prise de contact via Messenger, l’application de messagerie instantanée de Facebook.

• De votre côté, vous l’avez tous remarqué, les entreprises sont de plus en plus sur les réseaux sociaux. Que ce soit pour communiquer avec leurs clients, parler de leurs produits, donner des conseils et astuces, partager une actualité…
Toutes les occasions sont bonnes pour faire parler d’elles et attirer l’attention (voire susciter l’intérêt).
• Du coup, les Ressources Humaines se réveillent à leur tour pour surfer sur la vague de la Communication/Marketing RH : offres d’emploi, marque employeur, diversité, RSE, etc. C’est ainsi que vous trouvez des onglets « recrutement » ou « offres » sur la plupart des pages entreprises que vous visitez et likez (38 % des entreprises sur FB ont une page RH).
• Et même si seulement 30% des Français à la recherche d’un emploi en auraient trouvé un via internet, FB est un « outil Réseau » qui va prendre de plus en plus de place et il faut s’y préparer.

Il est important de travailler votre réseau tous les jours et tout le temps, cela vous évitera de devoir redémarrer de zéro à chaque grande étape de votre vie professionnelle. Vous ne pouvez pas compter uniquement sur Facebook pour trouver un emploi, ce serait réduire trop rapidement votre champ de recherche. Il doit être un élément de votre stratégie de recherche.

Voici donc nos 10 conseils pour apprendre à utiliser Facebook comme outil réseau dans sa recherche d’emploi :

1/ Les paramètres de votre compte

• Paramétrez votre profil pour ne laisser que les publications professionnelles en « public ».
L’usage habituel de votre compte Facebook est privé et verrouillé. Je ne vois pas vos photos de famille, ni votre dernière soirée trop arrosée entre amis. Je ne veux y voir que vos publications publiques qui concernent votre veille, votre actualité emploi, vos commentaires sur les pages que vous suivez.
Cachez également qui sont vos amis : il est possible de voir les conversations que vous avez sur votre mur en passant par le compte de vos amis (s’ils n’ont pas rendu confidentielle la teneur de leur journal). En cachant vos amis, vous évitez donc que l’on accède à vos conversations de manière détournée.

2/ Votre photo

• Elle est toujours publique ainsi que l’image de fond ! Pensez-y…
• Elle doit être mi-pro, mi-perso. Pas besoin d’une photo de vous en costume cravate (#LaissonsLesPingouinsSurLaBanquise).
Vous pouvez opter pour une photo de vacances décontractée avec une image de fond d’un endroit que vous aimez ou quelque chose qui vous caractérise. Vous ne devez pas être un candidat parmi tant d’autres, vous devez être VOUS, quel que soit le support ou réseau social que vous utilisez.
Lorsque je regarde une photo sur un CV, une page Linkedin, un profil Twitter d’un candidat, je
me projette avec cette personne et j’essaye de l’imaginer au quotidien. Les clients nous demandent des personnalités avant même d’avoir des diplômes. Il est donc important de se démarquer, de rester soi et de nous projeter le « qui vous-êtes » lorsque l’on surfe sur l’un de vos réseaux sociaux.

3/ Informez vos amis de votre recherche

• En moyenne nous avons tous une centaine d’amis sur Facebook qui ont eux-mêmes une centaine d’amis, qui ont eux-mêmes… Bref, c’est un immense territoire de jeu qui facilite les connexions des uns avec les autres. Qui sait, l’ami d’un ami pourrait être le Directeur Commercial qui recherche son nouveau Business Developer, ou la DRH qui recrute un stagiaire en communication.
• Informez vos amis de votre recherche ! Dites-leur sous forme d’infographie ce que vous recherchez (fonction, secteur, contrat, lieu) et ce que vous pouvez apporter à une entreprise.
Jouez sur l’humour, le côté décalé : ils auront plus envie de partager un truc fun qu’un contenu où vous tenez une feuille A3 en demandant de l’aide à votre réseau (« Un like ne vous coûtera rien et pourra peut-être m’aider » Au secours, c’est affreux comme campagne de publicité !).
• Parce que oui, vous devez vous transformer en produit, pour séduire votre futur/e boss et lui donner envie d’échanger avec vous pour construire une relation durable.

4/ Réfléchissez avant d'écrire

• Vos publications (privées et publiques) peuvent être partagées par vos amis. Donc, que ce soit privé ou public, réfléchissez bien avant de vous emporter sur la Toile, car ça peut vite circuler à votre insu et mettre à mal votre réputation.
• D’un autre côté, si vous maîtrisez votre communication, ce contenu que vous voulez professionnel peut, lui, circuler, car ce sera tout bénéf pour vous ! Vous commentez une innovation d’une marque avec un contenu travaillé et adéquat, vos amis le partagent, la toile s’en empare, vous vous faites remarquer par tout le monde dont, qui sait, un futur employeur qui cherche justement une personne avec autant de pertinence dans ses propos… Baaaammm c’est gagné !

5/ Rendez vous visible auprès de votre réseau

• Les recruteurs sont aussi sur Facebook, certains ont des profils ou des pages. Envoyez des demandes de mise en relation (oui, même sur Facebook) que vous avez personnalisées (oui, oui).
Informez vos contacts via votre statut dans vos paramètres. Certains indiquent qu’ils sont célibataires, pourquoi ne pas indiquer que vous cherchez le Saint Graal ?

6/ Devenez CM de votre propre marque

• Faites une veille liée à votre secteur et métier : salons, meetup, conférences, actualités emploi.
Suivez l’actualité des entreprises qui vous intéressent et commentez un article que vous partagez sur votre profil.
Partagez des informations, démontrez à votre réseau (perso et pro) vos compétences pour leur donner envie de vous recommander.
Soyez généreux : Partagez des offres qui peuvent intéresser une communauté de candidats (et oui, vous n’êtes pas le/la seul/e à chercher). En retour, ceux-ci peuvent aussi vous renvoyer l’ascenseur et vous aider (#ApprendreADonnerAvantDeRecevoir).

7/ Abonnez vous aux fan pages

Suivez les comptes des entreprises : vous pouvez découvrir des métiers, des tendances…
Profitez-en pour vérifier si le compte est souvent alimenté en contenu. Beaucoup ont créé des pages mais les ont laissées un peu à l’abandon. Inutile de perdre du temps avec une page fantôme.
Visitez les pages facebook carrières des entreprises, des cabinets de recrutement, des agences d’intérim, des bloggeurs ou des sites emplois. Commentez les postes de façon positive et projective, prenez une longueur d’avance sur vos concurrents. C’est l’occasion de poser des questions et de se faire remarquer par un recruteur. Vous pouvez aussi obtenir des informations et des conseils pour préparer un entretien, améliorer votre PB (PersonalBranding).

Par exemple, voici notre page MADIRCOM 😉 Ou celle des PME recrutent, gérée en partenariat avec la CGPME pour promouvoir les offres d’emploi des entreprises. 
Au culot et de façon générale, essayez d’entrer en contact avec l’administrateur de la page pour obtenir plus de détails sur l’entreprise (Startup, PME). Cela peut être très utile ! 

8/ Les groupes d'entraide

• Les groupes peuvent être privés ou semi-privés. Ils regroupent des personnes en recherche d’emploi mais aussi des annonceurs ! Le plus connu étant le groupe #Wanted qui regroupe des Wanted jobs sur toute la France, mais aussi des Wanted stages…
Pour les trouver, rien de plus simple : dans le moteur de recherche de Facebook, vous tapez «#wanted » et vous y trouverez la liste de tous les groupes.
• Vous pouvez aussi élargir la recherche et tapez : #job ou #paris ou #communication par exemple.

En voici d’autres :
○ Offres d’emploi et de stage  
Offres d’emploi secteur culturel
Job à Paris 
○ Communauté de startupers  
Stage en startup 
Offres d’emploi et de stage dans le graphisme  
Offre d’emploi de CM 
Job étudiant sur Paris  
Wanted microjob freelance  

9/ Automatisez vos contenus

• Pas besoin d’être présent/e tous les jours pour poster vos messages. Vous pouvez automatiser la publication sur Facebook. Pourquoi ? Pour gagner du temps !
Vous cherchez un job je vous rappelle ! Si vous passez tout votre temps sur Facebook, ne me faites pas croire que vous n’allez pas surfer sur des pages shopping ou liker la dernière photo de votre nièce à son gala de danse.
• Si vous êtes présent/e sur Linkedin et Twitter, et désormais Facebook, vous pouvez automatiser du contenu en fonction du réseau social sur lequel vous souhaitez partager l’information.
L’outil gratuit BUFFER est simple d’utilisation et facile à prendre en main

10/ Réduisez vos liens

Même si Facebook ne limite pas beaucoup le nombre de caractères sur les publications, il est recommandé de réduire l’URL du lien que vous souhaitez insérer sur un poste.
Pourquoi ? Pour améliorer la lecture de vos messages ! Pensez à vos abonnés…
Au choix : Shorten url ou Bitly  

Bonus : Utilisez les bons hashtags #

• Il est important de connaître les bons hashtags pour espérer une bonne portée de vos publications. La bonne portée, c’est pour être vu/e, donc reconnu/e ! Vous me suivez toujours ?
• Le site RiteTag permet de faire un audit des derniers messages que vous avez envoyés pour savoir si les fameux hashtags sont les bons. Et si c’est pas le cas, il vous file un coup de main pour en trouver des mieux grâce à des algorithmes.

Et voilà, on a fait un petit tour rapide de Facebook !
Il existe peut-être d’autres astuces, n’hésitez pas à me les envoyer en commentaire de l’article.

Comme tout outil, Facebook en est un de plus qui peut être utile dès lors qu’on sait l’utiliser.
Ce n’est pas suffisant d’être présent(e)/visible sur un réseau social (quel qu’il soit), il faut être vu/e et reconnu/e.
Vous êtes trop nombreux/ses à chercher un emploi ou un stage. Vous devez vous mettre en avant pour sortir du lot et vous démarquer de la concurrence.
Montrez aux recruteurs et opérationnels qui cherchent des talents que vous en êtes un !
Démontrez votre savoir-faire et savoir-être.
Aidez ceux qui en ont besoin, un jour ou l’autre, on vous le rendra bien !
Soyez toujours positifs, croyez en vous, en votre potentiel et ne laissez jamais personne vous en faire douter.
Soyez déterminé/e, ayez un but, une cible et ne lâchez rien.
Si elle ne fonctionne pas, prenez-en une autre. Et recommencez jusqu’à réussir. Parce que oui, vous réussirez !

Bonne chasse sur Facebook !
N’hésitez pas à nous y rejoindre ! 
Bonne journée ! 🙂

Sans titre

Amélie FAVRE GUITTET

Comment réussir son entretien d’embauche via Skype ?

Interview Skype

Comment réussir son entretien d'embauche via Skype ?

Depuis plusieurs années, la pratique des entretiens par vidéoconférence s’est multipliée au sein des entreprises (petites et grandes) tout comme auprès des cabinets de recrutement.
Que vous habitiez en France ou en Papouasie Nouvelle Guinée, utiliser un outil comme Skype permet de gagner du temps mais aussi et surtout de répondre aux annonces qui sont de l’autre côté du globe. La chasse de talents devient donc mondiale. Peut importe où vous avez grandi, vous êtes potentiellement un talent que l’on peut sourcer à l’international.

Tout comme un entretien physique se prépare, l’entretien Skype se prépare également, avec néanmoins quelques aménagements spécifiques, dus à cet outil qui remet en cause les notions de temps et d’espace.
Voici donc quelques basiques, qui sont souvent des rappels évidents, mais qu’il est toujours bon de rappeler !

Votre interlocuteur est connecté, l’appel est lancé… Respirez vous êtes filmé ! 📽
On le sait bien, vous allez être un poil nerveux !

 ○ Mais il faut soigner votre communication non verbale, car vous serez jugé dessus.
  90% de ce que retient un recruteur concerne le timbre de votre voix, vos gestes, votre attitude. Donc, il est vivement recommandé de sourire, de faire des signes de la tête pour acquiescer, de ne pas trop toucher ses cheveux, de ne pas mettre les mains devant la bouche ou pire dans le nez (c’est du vécu), de se tenir droit et non pas avachi dans le fauteuil, de regarder votre webcam plutôt que vous sur l’écran ou votre portable…
  Skype vous permet de masquer la fenêtre de votre propre image, mais je vous conseille de la laisser ouverte, au moins pour garder un œil sur l’arrière-plan et votre posture… mais juste un œil ! Pas tout l’entretien… C’est la webcam qu’il est conseillé de regarder, car ainsi votre interlocuteur a l’impression que vous le regardez dans les yeux. Pas de panique, si vous n’y arrivez pas, regardez au moins son écran !

 ○ Penser à partager l’écran en deux : une partie pour voir l’image de votre interlocuteur et l’autre pour y rendre disponible des notes que vous auriez écrites préalablement et ainsi appuyer votre argumentation. Vous pouvez notamment mettre sur un document les questions que vous souhaitez poser, les points clés de votre présentation, quelques chiffres, les missions de l’annonce, des infos sur l’entreprise, etc. Ces notes doivent vous permettre de vous détendre et de rester concentré sur l’entretien. Il est évident que vous ne les lisez pas bêtement

 ○ A la différence d’un entretien en face à face, Skype peut planter toutes les dix minutes. Il faut vous y préparez et ne pas vous énervez parce que la technique plante… Vous restez calme et vous reprenez le fil de la discussion avec humour mais professionnalisme.

 ○ Skype dispose d’un espace «chat» ou vous pouvez envoyer un message «en live» au recruteur. Profitez-en pour lui communiquer CV, liens vers un blog, tableau de vos résultats business, liens vers certaines de vos actions disponibles sur la toile…
Cet espace de dialogue est également important, si pour une raison ou une autre, vous perdez la connexion, le son devient moins bon, vous pouvez envoyer un message à votre interlocuteur.

Clôturer un entretien Skype n’est pas toujours facile, car à l’inverse d’un entretien physique où votre interlocuteur se lève et vous tend une poignée de main, Skype demande un autre usage
Vous remerciez votre interlocuteur pour le temps accordé, vous confirmez votre intérêt pour la mission, vous vous renseignez sur la suite du processus de recrutement et vous souhaitez une bonne journée sans pour autant faire «coucou» à la caméra.

La fenêtre Skype est ferméeYoupi c’est fini ! Haha non non non… Loin de là mon ami !
○ Déjà, vérifiez bien que vous n’avez pas juste coupé la webcam mais bien raccroché la conversation… Vous pourriez avoir des surprises.

○ Que vous cherchiez un stage, un VIE, une césure, un CDD, un CDI… vous devez impérativement envoyer un mail de remerciementLors de ce mail, vous allez remercier pour la disponibilité, l’écoute, l’intérêt qu’il porte à votre profil mais surtout lui faire un résumé de l’entretien: ce que vous avez compris du poste, de l’enjeu stratégique de vous accueillir dans tel ou tel service, des attentes de votre hiérarchie, de vos collègues, des clients, de comment vous allez y répondre et de ce que vous apportez à l’entreprise.
Enfin, vous terminez avec des mots, des verbes positifs en lieu et place de la formule d’un autre temps «Dans l’attente, veuillez agréer, Monsieur, Madame, blablabla», que l’on transforme en «Je serai ravie de vous rencontrer prochainement dans vos bureaux pour rencontrer l’équipe et contractualiser notre collaboration».

Et voilà, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vous êtes devenu un pro des entretiens Skype ! 🙂

Sans titre

Amélie FAVRE GUITTET

A quoi sert Linkedin ?

🤔 A quoi sert LinkedIn?

D’après les chiffres, seul 1% des personnes inscrites sur LinkedIn osent communiquer…

Vous faites quoi les autres ?

📣 De mon point de vue, LinkedIn est un réseau pro qui permet de :

– Trouver des informations,

– Chercher des clients/prestataires,

– Faire de nouvelles rencontres professionnelles (reseauter),

– Sourcer et recruter des candidats,

– Faire de la veille métier/secteur,

– Communiquer sur soi ou son entreprise,

– Partager des conseils et son point de vue,

– Faciliter les rencontres en IRL 👀

 

Et vous, vous faites quoi sur ce réseau ?

Que trouvez-vous facile ou difficile sur LinkedIn ?

En entretien d’embauche, ne répondez pas aux questions !

En entretien d'embauche, ne répondez pas aux questions !

Mon postulat de départ est : Si vous répondez à la question que vous pose un recruteur, vous avez tout faux !

Ceux qui me connaissent doivent déjà se dire « qu’est-ce qu’elle nous prépare ? »
Pour les autres, les pétrifiés de l’entretien, je vous suggère de ne pas vous énerver tout de suite, car dans mes articles, hormis le fond de vérité, il y a toujours un fond de provocation (sinon, ça ne serait pas drôle, on est d’accord !).

Les émotions liées à la situation : 
Passer un entretien peut vous stresser un peu, beaucoup, complètement pour certains. 
• Je ne comprends pas pourquoi, car, pour moi, l’entretien est un échange entre 2 professionnels qui papotent. Ce n’est pas un interrogatoire… c’est un entretien, et un entretien, ça se mène ça ne se subit pas. Mais ça, on le verra plus bas !
• Il est donc conseillé de faire un peu de respiration abdominale pour se détendre, respirer entre deux phrases pour oxygéner le cerveau et vous permettre de vous concentrer sur vos idées. Ne rigolez pas, je suis sérieuse !
• N’oublions pas que le méchant recruteur n’est pas Dieu tout puissant… il est comme vous le matin (pas coiffé, mauvaise haleine, pyjama troué, chien à promener…).
• Pendant l’entretien, il est dans un rôle professionnel, ça tombe bien, vous aussi. Vous êtes un professionnel qui parle à un professionnel, donc il n’y a aucune raison de stresser puisque vous allez passer une entrevue à parler de vous, de ce qui vous anime, de ce que vous souhaitez faire et savez faire et de comment vous allez apporter un plus à l’entreprise en question.
On est d’accord, jusqu’ici tout va bien !

Tout est dans la préparation ! 

Préparer son argumentaire

Chaque mot sur votre CV est potentiellement un sujet pendant l’entretien.

Donc, si vous l’avez mis sur votre CV vous devez être capable de l’expliquer et d’expliquer pourquoi c’est important pour votre interlocuteur de le savoir ! (je vous explique comment un peu plus bas)

[Attention, vous sentez venir le coup de gueule]Arrêtez de mettre : voyage, piscine, cinéma, lecture... c'est clairement pourri !
Déjà, le titre de la rubrique "Divers" me fait vomir tellement c'est moche...
Si c'est "divers", en quoi est-ce utile ? En quoi est-ce pertinent ?
Par contre, si vous souhaitez partager "vie sportive et associative" et que vous me l'expliquez en quelques lignes...déjà la mayonnaise prendra un peu plus...
Si vous êtes parti à sac-à-dos pendant 6 mois pour faire le tour de l'Amérique du Sud ou de l'Australie, je pense que vous pouvez faire mieux que "voyage" ?
Parce que si vous mettez "voyage" pour m'expliquer en entretien que vous allez au Club Med tous les ans pour ne pas bouger du transat...franchement...vous méritez des claques ! (je sais, on n'a pas le droit 🙂
[Mon petit cœur s'emballe, je m'arrête là]

Donc, on est d’accord, vous ne mettez sur le CV que les sujets que vous souhaitez partager avec un recruteur.
Ensuite, pendant l’entretien, utilisez le vocabulaire de l’entreprise : visitez le site internet, les brochures, la page Facebook et imprégniez-vous des valeurs (qui seront les vôtres bien sûr), des missions et intérêts associatifs de l’entreprise que vous visez.

Les trucs pendant l’entretien : 

Apprendre à intéresser son interlocuteur

L’entretien n’est pas un interrogatoire, c’est un échange que vous menez !

Si vous avez peur de perdre le fil de vos propos en cours de route, utilisez la méthode STAR.
S = Situation / Contexte : J’ai travaillé de 2002 à 2007 dans l’entreprise X ou Y
T = Travail / Fonction : J’ai démarré avec les fonctions d’assistant et j’ai évolué rapidement vers chef de projet
A = Actions / Missions : mes missions principales étaient…
R = Résultat : J‘y ai développé les compétences de… j’ai appris à maîtriser…, on m’a reconnu comme…, j’ai reçu les félicitations de ma direction …, grâce à cette expérience j’ai trouvé un job chez….
Bref, c’est le moment de vous mettre en valeur !

Le recruteur chercher à comprendre ce que vous avez fait avant, être rassuré sur le fait que vous savez pourquoi vous êtes devant lui et se projeter avec vous dans le poste qu’il propose. 

Pour cela, rien de plus simple, on utilise la méthode PPF qui retrace le fil rouge de votre carrière.
P = Passé : J’ai démarré ma carrière dans le commerce pendant 10 ans, j’ai exercé les fonctions de …, j’ai appris à…, j’ai développé les compétences de…., j’ai mené des projets transversaux de…
P = Présent : Après 10 ans dans le commerce, j’ai compris que je pouvais mettre mes compétences et mes qualités au service d’un autre métier, tel que la communication. J’ai donc repris une formation/suivi un MOOC… J’ai rencontré des professionnels du métier qui m’ont conforté dans ce choix et m’ont aidé à valider cette reconversion.
F = Futur : C’est la raison pour laquelle je suis devant vous aujourd’hui, pour vous convaincre de ma motivation, et mettre à la disposition de l’entreprise X ou Y mes nombreuses compétences et qualités. J’ai notamment remarqué que vous cherchiez une personne capable de… et de … c’est justement le genre de missions que j’ai réalisé auparavant chez…. Je peux vous accompagner sur ce projet … Blablabla.
Bref, quand vous parlez de vous, l’important n’est pas juste de répondre à la question… mais de vous projeter dans le poste et dans l’entreprise en question.

Mais pas que…
Il est aussi important de justifier, d’expliquer le pourquoi du comment, de faire des LIENS entre vos expériences, vos passions, vos loisirs, vos envies…

✏ Exemple de liens entre l’école et le poste à pourvoir : 
Lorsque j’étais étudiant en école de commerce, j’ai intégré l’association X.
J’avais pour missions de …., j’ai réussi à …, j’ai développé les qualités d’un manager de … et c’est justement ce genre de qualités que doit avoir un manager chez vous. C’est la raison pour laquelle, je suis le candidat qu’il vous faut, car je peux vous apporter… et ensemble nous pourrons… blablabla
Ok ? On me suit, où j’en ai perdu en route ?

○ Le lien, est un élément qui permet de faire la jonction entre un sujet de votre CV et un autre… dans l’idée, on peut faire des liens entre tout.
Et quand on y arrive, c’est magique, du coup, on trouve même le fil rouge du CV, vous savez, le fameux fil conducteur qui évite de dire « oh j’ai un CV atypique »… Il n’y a rien d’atypique dans la vie, il y a juste des choix que l’on fait ou que l’on ne fait pas. Mais quand on prend le temps d’y réfléchir, ça devient logique.
○ Donc, le prochain qui me sort à la question : Quelles sont vos qualités ? (oui, oui, c’est très con, parce que normalement, vous vous êtes déjà valorisé pendant l’entretien et mis en avant des qualités, donc si vous avez bien préparé votre entretien, la question ne doit pas être posée… en fait, elle ne devrait jamais être posée car elle est débile cette question).
« Mes qualités sont l’organisation, la rigueur et la polyvalence, voilà ! »... Allô quoi ?! Tu peux activer l’option cerveau ? Tu comptes me les mettre dans un contexte, les expliquer, me faire un lien avec la mission proposée ou tu attends juste bêtement que je te pose une autre question ?

Je terminerai par : 

Les questions pièges n'existent pas !

Puisque vous savez que chaque mot sur votre CV est une question, vous pouvez préparer un argumentaire avec le PPF et me faire un lien avec la mission. Logique, non ? 🙂 

Exemple :
Rubrique « Loisirs », vous mettez –> piscine (si vraiment vous y tenez…)
PasséJe fais de la piscine depuis 15 ans, j’ai toujours aimé nager, c’est très bien pour se détendre.
PrésentComme j’y vais souvent, je connais tous le monde, j’ai même un professeur d’aquagym qui m’a invité à ses cours, et depuis quelques mois je le seconde. Pourquoi ? Il a vu ma capacité à motiver les gens, à les aider à dépasser les limites et à réussir les exercices. J’ai créé un groupe de fidèles et c’est vraiment très valorisant pour moi aussi.
FuturJe sais que pour être un bon chef de projet dans votre entreprise, il faut être capable de fédérer les gens à un projet, et mon expérience, même si elle est extra-professionnelle, me réconforte dans l’idée que je suis un leader et que je peux faire travailler ensemble des gens issus de cultures différentes ou de services différents. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’ont fait postuler, car le poste que vous proposez permet justement …. Tadaaaaa ! Magique non ?

 Ce qu’il faut retenir :
La méthode STAR pour expliquer quelque chose dans un contexte et ne pas perdre le fil quand on est un peu trop stressé.
La méthode PPF pour créer le fil conducteur de son parcours et se projeter avec le recruteur.
Les LIENS qui permettent la cohérence, la logique et les « réponses à tout ».

J’espère que ces quelques éléments vous aideront au quotidien pour vos prochains entretiens ! 
Bonne journée et Big Bisous 😉
(Rejoignez le mouvement anti-cordialement)

Sans titre

Amélie FAVRE GUITTET