Quels mad skills intéressent vraiment les recruteurs ?

Quels mad skills intéressent vraiment les recruteurs ?

On connaissait les hard skills – les compétences techniques -, les soft skills – les compétences liées au savoir-être -, voici les mad skills, les compétences folles. 

Les mad skills, c’est quoi ?

Des compétences folles ! Autrement dit des compétences hors du commun, acquises via la pratique d’une activité sportive ou créative, ou d’une passion originale. Cette tendance venue tout droit de la Silicon Valley séduit certains recruteurs. « A travers ce que l’on appelait avant les hobbies, loisirs ou centres d’intérêt, on peut dévoiler des traits de personnalité bien particuliers qui démontrent une nouvelle fois qui on est vraiment », plaide Pauline Lahary, fondatrice de MyCVFactory.

Quelles sont les mad skills vraiment appréciées des recruteurs ?

  • Chez les 25-35 ans

Des jeunes diplômés, donc par définition avec peu d’expérience, les employeurs attendent qu’ils soient capables de se remettre en question, d’être à l’écoute des autres et de s’intégrer dans une équipe. Donc si le jeune candidat a pratiqué un sport collectif, c’est un bon point. Il peut raconter concrètement comment il a, avec son équipe, retourner le cours d’un match. Comment, le capitaine les a galvanisés à la mi-temps pour les conduire à la victoire. Comment après un échec, le collectif a su se remettre en question et repartir de l’avant. 

« Dans un sport individuel, la remise en question est également permanente. Sur un court de tennis, il faut en fait toujours s’adapter à son adversaire. Et puis, même si on est seul sur le terrain, c’est aussi une histoire d’équipe. Derrière, il y a souvent un coach, un club, un entourage familial, etc. Les jeunes diplômés doivent raconter leur vécu », recommande Pauline Lahary. 

Quelques années plus tard, vers 30-35 ans, les recruteurs recherchent des profils capables de décider et de proposer des solutions innovantes. Le tout avec un leadership affirmé. Pratiquer la peinture permet par exemple d’évoquer sa créativité, sa patience, etc.

  • Chez les 35-45 ans

« Dans cette tranche d’âge, les recruteurs ciblent des candidats capables de transmettre ce qu’ils ont appris de manière constructive mais aussi des leaders en puissance aptes à faire grandir leur entourage », souligne Pauline Lahary. Donc, si vous faîtes du bénévolat, par exemple en tant que parrain ou marraine dans une association d’aide à la recherche d’emploi, si vous jouez (ou avez joué) le rôle de mentor… c’est le moment d’en parler. De même, si vous intervenez dans des conférences, donnez des cours dans des écoles… c’est sûr, vous marquerez des points. 🙂

  • Chez les plus de 45 ans

Les recruteurs vont apprécier le fait que les seniors soient par exemple impliqués dans la vie associative car cela démontre un intérêt pour des causes justes. « J’ai une candidate très impliquée dans le milieu associatif. La RH qui l’a recruté a adoré son côté « pompier et don de soi » et lui a proposé un job de RRH opérationnel car elle savait qu’elle avait les compétences et la personnalité pour gérer les conflits sociaux », illustre Amélie Favre-Guittet, co-fondatrice de Trymeup, agence de recrutement et de coaching dédiée aux plus de 45 ans. 

« Le bénévolat social montre la capacité du candidat à agir et à surmonter les obstacles avec des moyens limités. Il va œuvrer pour le sens commun sans nécessairement bouleverser les hiérarchies », renchérit Ludovic Bessiere, directeur business France et Belgique du cabinet Hays. Un directeur financier, business angel sur son temps libre, gagnera par exemple en crédibilité pour intégrer une start up. 

« J’ai eu une autre candidate qui chantait dans une chorale et publiait des nouvelles. Elle travaille aujourd’hui comme directrice médias pour un cabinet d’avocat d’affaires. Les associés ont apprécié son côté décalé par rapport au milieu juridique plus classique. 
L’activité décrite par le senior peut plaire comme faire peur. Tout dépend de l’interlocuteur et de l’échange que l’on a autour de cette action. Il faut clairement faire du storytelling autour de sa vie perso pour séduire un recruteur», ajoute Amélie Favre-Guittet. 😉

Toutefois, ne vous emballez pas. Être bourré de mad skills ne suffit pas pour être embauché. C’est en fait, le trio hard, soft, mad skills, qui paie. Et encore pas partout. « Les grands groupes ne sont pas ouverts à ce genre de recrutement innovant. Ce sont plutôt les start up et les PME qui s’y essayent », conclut Amélie Favre-Guittet. Donc soyez crazy mais dans la limite du raisonnable.

Source de l’article ➡ https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/quels-mad-skills-interessent-vraiment-les-recruteurs.html

Informer les recruteurs

Linkedin Tips : Pensez à activer « vos objectifs professionnels » pour vous faire remarquer des recruteurs !

Linkedin Tips : Pensez à activer "vos objectifs professionnels" pour vous faire remarquer des recruteurs !

Informer les recruteurs

Vous cherchez un emploi, un stage, une alternance ?  [linkedinTips]

💡 Avez-vous activé « vos objectifs professionnels » ?
A quoi ça sert :

  • A informer un recruteur que vous êtes « ouverts aux opportunités » sans que votre employeur ne le sache.
  • A expliquer aux recruteurs ce que vous cherchez, un stage, une alternance, un emploi, une mission, du freelancing…
  • A mentionner où vous voulez aller bosser, dans quel secteur, taille d’entreprise, …

Le bémol à mon sens 😐 : seuls les utilisateurs de LinkedIn Recruiter y ont accès…

L’option s’active pendant 6 mois, après vous devez la réactiver si votre recherche perdure.

Bref, à vous de jouer pour optimiser votre recherche ! 😉

Petit rappel sur l'entretien...

Petit rappel sur l’entretien…

Petit rappel sur l'entretien...

Petit rappel sur l'entretien...
☝ Toujours bon de le rappeler…

En entretien, projetez-vous dans le poste, donnez-envie à l’autre d’en savoir plus sur vous, intéressez-vous à votre interlocuteur, créez du lien sur la durée.

Et arrêtez de penser qu’il y a des questions pièges 🚫🕳

Même si certains recruteurs/RH ne savent pas mener des entretiens, nous ne cherchons pas à vous piéger, mais à vous connaître et à apprécier votre capacité à vous intégrer dans un nouvel environnement 🤗

⚠ Dernier point, mais non le moindre : Chaque mot sur votre CV est une question.

Donc si vous l’avez mis sur votre CV c’est que vous avez estimé que c’était important pour votre interlocuteur et que vous êtes capable de l’expliquer 😌

Bon entretien ! 💪

Le mail de remerciement à double sens ?

Le mail de remerciement, à double sens ?

Le mail de remerciement à double sens ? [recrutement]

Ah ce fameux mail qu’on aime tant recevoir et que peu aiment envoyer. Après un entretien, pourquoi ne pas envoyer un mail de remerciement, que l’on soit candidat ou recruteur / RH ?

Finalement, ce qui se fait dans un sens, peut se faire dans l’autre. On recommande souvent au candidat d’envoyer un mail post entretien pour partager à nouveau sa vraie motivation (maintenant qu’il connait mieux le poste) et son envie d’intégrer l’entreprise 💻

Mais le recruteur aussi pourrait envoyer un mail pour remercier le candidat du temps accordé, de la qualité de l’entretien, d’avoir partagé son expérience et sa motivation pour le poste, d’y avoir trouvé un certain intérêt au travers de ses questions… 👍

💡 On pourrait même dans ce mail redonner les infos du process de recrutement et partager un ou deux conseils emploi

Qu’en dites-vous ? Aimeriez-vous recevoir ce genre de mail, aussi bien côté candidat que recruteur ? 

Mais peut-être est-ce déjà une habitude chez vous ? 😉

Comment développer son réseau ?

Comment développer son réseau ?

Comment développer son réseau ? 

Vendredi soir, 19h, je vois passer un tweet d’une nana que je ne connaissais pas… 🤔

Mais son appel et son militantisme me plait.

Je tweete  👩‍💻 « avec plaisir si je peux aider ».

Et biiiim, elle me répond en DM, puis on s’appelle 📞

Rdv est confirmé, lundi soir, St Lazare.

Et là, j’ai fait un de mes plus chouettes rdv réseau ! 😃

En face de moi, 2 femmes, avec un projet dédié aux femmes dans la tech ! On a échangé sur nos convictions, partagé nos contacts, mis en commun un réseau 👥

Voilà comment mesdames et messieurs on développe son réseau ! 

Voilà comment Twitter peut être votre allié pour votre business ! 💪

Ce que j’en retiens :

1⃣ Il faut oser si on veut voir les choses bouger. Intéressez vous aux gens qui vous entourent. Prenez plaisir à découvrir leur parcours, à pitcher le vôtre, à créer des synergies !

2⃣ Vous n’êtes jamais à l’abri d’une belle rencontre, et même si elle n’amène pas de business, c’est parce que le réseau se construit dans la durée. Arrêtez d’être pressé !

3⃣ Organisez vous pour ne pas oublier les gens et pour revenir vers eux. Ne promettez pas des choses que vous ne ferez pas. Et si comme moi, vous êtes une Dori…utilisez l’appli REMEMBR !

 Allez bon réseau à tous ! 🍦

👥

J’ai pas de réseau 😕

"J'ai pas de réseau" 😕

C’est souvent la phrase que j’entends en coaching ou en formation, aussi bien chez les juniors que les seniors.

Ce réseau, ce mot que tout le monde utilise et qui fait peur parfois, n’est en fait qu’un ensemble de relations qu’on a plaisir à croiser, à voir 👥

Ça commence par la famille, les amis, les potes du sport, les copines de la danse, le réseau des parents d’élèves… 

Ça continue avec les collègues, les clients, les fournisseurs, les boss (actuels ou présents)..

Ce sont aussi des personnes que l’on rencontre en MEETUP via l’appli SHAPR, en échangeant avec des pro sur ULYSS.CO ou  MY JOB GLASSES ou des évènements que l’on découvre sur EVENTBRITE.. 🌍

Alors, mon cher réseau, allez-y, partez donc à l’aventure, échangez autour de vous, découvrez de nouvelles personnes… 🏃♀🏃♂

Une seule condition !

Faites vous plaisir !! 👌

C’est tout simplement ça le réseau 😉 

La chronique : comme dirait JJG

La chronique 🎧 Comme dirait JJG 🎤

🎶Et puis y a toi qui débarque en ouvrant grand mes rideaux

Et des flots de couleurs éclatent et le beau semble bien plus beau

Et rien vraiment ne change mais tout est différent

Comme ces festins qu’on mange seul ou en les partageant

Je marchais au hasard le soir était tombé

Avec mon sac et ma guitare j’étais un peu fatigué

Tout était si désert, où me désaltérer?

Et puis j’ai vu de la lumière et je vous ai trouvés🎶

Depuis 2005, j’accompagne des salariés, chercheurs d’emploi, juniors et seniors, cadres et non cadres.

Et une chose est certaine, même si Google est votre ami, il est important de s’entourer dans sa recherche d’emploi, son projet de reconversion ou d’entrepreneuriat.

Alors oui, ça paraît logique, mais ça fait du bien en le disant et en le vivant !

Même si vous croisez parfois la route des trolls, vous rencontrerez aussi de nombreuses personnes sympas, disponibles, généreuses, …

Alors, sortez, bougez, vivez, reseautez !

Amélie

La chronique : comme dirait JJG

C’est l’heure de la chronique 🎧 Comme dirait JJG 🎤

🎶 Aux malentendus, aux mensonges, à nos silences

À tous ces moments que j’avais cru partager

Aux phrases qu’on dit trop vite et sans qu’on les pense

À celles que je n’ai pas osées 🎶

Cette chronique c’est clairement un bout de moi. Je dois le reconnaître, je suis une femme indépendante et autonome.

Déjà à la maternelle on le faisait remarquer à ma mère !

Aujourd’hui, je passe un cap dans ma vie d’entrepreneurE. Je bosse avec l’homme de ma vie, mais d’un point de vue pro j’ai connu le chaos…

Des collaborateurs m’ont quitté en 2018, j’ai eu mal, deux autres les ont suivi cet été, j’ai aussi eu mal. Qu’ils partent sans crier gare ou qu’ils quittent en claquant la porte, c’est toujours douloureux. Alors c’est décidé, j’arrête de me torturer.

Ça ne sert à rien de vouloir retenir les gens.

Ils sont de passage.

Je suis fière de ce qu’ils deviennent.

Certains ont trouvé leur voix, créent leur entreprise, d’autres ont préféré la sécurité des grands groupes.

Mais moi, j’aime entreprendre . Oui, je n’ai pas peur de l’échec. restart Oui, j’aime le changement et l’aventure. Et oui, ça ne convient pas à tout le monde.

Alors, 🎶À tous mes loupés, mes ratés, mes vrais soleils🎶, je ne dirais qu’une chose MERCI, nous avons grandi.

Bonne journée

Amélie

La chronique : comme dirait JJG

Hey, c’est l’heure de la chronique 🎧 comme dirait JJG 🎤

🎶Y’a des choses qu’on peut faire

Et puis celles qu’on doit pas

Y’a tout c’qu’on doit taire

Tout c’qui ne se dit pas

Des vies qui nous attirent

De brûlures et de clous

Oui, mais ne pas les vivre

C’est encore pire que tout🎶

Aujourd’hui, j’ai envie de parler des parcours professionnels.

Vous savez, le truc linéaire pour ressembler aux autres moutons 🐑

C’est quoi le parcours intéressant ? C’est quoi un parcours réussi ? Pour qui ? Sur quelle base ? A partir de quel âge ? En fonction de quel salaire ? Dans quelle ville ?

Le parcours, c’est un ensemble d’expériences, bonnes et moins bonnes qui permettent de construire la personnalité d’un individu.

C’est le fait d’assumer le « moi global » qu’on est, d’oser le revendiquer et faciliter la transmission de cette apprentissage aux générations futures.

Alors, vivez la vie comme bon vous semble.

Ne cherchez pas à plaire à tout le monde.

Soyez fier de tous vos choix.

Laissez les râleurs, jaloux, peureux sur le côté.

Qu’ils parlent de vous en bien ou en mal, l’essentiel c’est qu’ils parlent de vous 😉

Cherchez ce qui fait « sens » chez vous.

Adoptez la PSAM attitude !

Bonne journée 🤗