En entretien d'embauche, ne répondez pas aux questions !

Mon postulat de départ est : Si vous répondez à la question que vous pose un recruteur, vous avez tout faux !

Ceux qui me connaissent doivent déjà se dire « qu’est-ce qu’elle nous prépare ? »
Pour les autres, les pétrifiés de l’entretien, je vous suggère de ne pas vous énerver tout de suite, car dans mes articles, hormis le fond de vérité, il y a toujours un fond de provocation (sinon, ça ne serait pas drôle, on est d’accord !).

Les émotions liées à la situation : 
Passer un entretien peut vous stresser un peu, beaucoup, complètement pour certains. 
• Je ne comprends pas pourquoi, car, pour moi, l’entretien est un échange entre 2 professionnels qui papotent. Ce n’est pas un interrogatoire… c’est un entretien, et un entretien, ça se mène ça ne se subit pas. Mais ça, on le verra plus bas !
• Il est donc conseillé de faire un peu de respiration abdominale pour se détendre, respirer entre deux phrases pour oxygéner le cerveau et vous permettre de vous concentrer sur vos idées. Ne rigolez pas, je suis sérieuse !
• N’oublions pas que le méchant recruteur n’est pas Dieu tout puissant… il est comme vous le matin (pas coiffé, mauvaise haleine, pyjama troué, chien à promener…).
• Pendant l’entretien, il est dans un rôle professionnel, ça tombe bien, vous aussi. Vous êtes un professionnel qui parle à un professionnel, donc il n’y a aucune raison de stresser puisque vous allez passer une entrevue à parler de vous, de ce qui vous anime, de ce que vous souhaitez faire et savez faire et de comment vous allez apporter un plus à l’entreprise en question.
On est d’accord, jusqu’ici tout va bien !

Tout est dans la préparation ! 

Préparer son argumentaire

Chaque mot sur votre CV est potentiellement un sujet pendant l’entretien.

Donc, si vous l’avez mis sur votre CV vous devez être capable de l’expliquer et d’expliquer pourquoi c’est important pour votre interlocuteur de le savoir ! (je vous explique comment un peu plus bas)

[Attention, vous sentez venir le coup de gueule]
Arrêtez de mettre : voyage, piscine, cinéma, lecture... c'est clairement pourri !

Déjà, le titre de la rubrique "Divers" me fait vomir tellement c'est moche...
Si c'est "divers", en quoi est-ce utile ? En quoi est-ce pertinent ?
Par contre, si vous souhaitez partager "vie sportive et associative" et que vous me l'expliquez en quelques lignes...déjà la mayonnaise prendra un peu plus...
Si vous êtes parti à sac-à-dos pendant 6 mois pour faire le tour de l'Amérique du Sud ou de l'Australie, je pense que vous pouvez faire mieux que "voyage" ?
Parce que si vous mettez "voyage" pour m'expliquer en entretien que vous allez au Club Med tous les ans pour ne pas bouger du transat...franchement...vous méritez des claques ! (je sais, on n'a pas le droit 🙂
[Mon petit cœur s'emballe, je m'arrête là]

Donc, on est d’accord, vous ne mettez sur le CV que les sujets que vous souhaitez partager avec un recruteur.
Ensuite, pendant l’entretien, utilisez le vocabulaire de l’entreprise : visitez le site internet, les brochures, la page Facebook et imprégniez-vous des valeurs (qui seront les vôtres bien sûr), des missions et intérêts associatifs de l’entreprise que vous visez.

Les trucs pendant l’entretien : 

Apprendre à intéresser son interlocuteur

L’entretien n’est pas un interrogatoire, c’est un échange que vous menez !

Si vous avez peur de perdre le fil de vos propos en cours de route, utilisez la méthode STAR.
S = Situation / Contexte : J’ai travaillé de 2002 à 2007 dans l’entreprise X ou Y
T = Travail / Fonction : J’ai démarré avec les fonctions d’assistant et j’ai évolué rapidement vers chef de projet
A = Actions / Missions : mes missions principales étaient…
R = Résultat : J‘y ai développé les compétences de… j’ai appris à maîtriser…, on m’a reconnu comme…, j’ai reçu les félicitations de ma direction …, grâce à cette expérience j’ai trouvé un job chez….
Bref, c’est le moment de vous mettre en valeur !

Le recruteur chercher à comprendre ce que vous avez fait avant, être rassuré sur le fait que vous savez pourquoi vous êtes devant lui et se projeter avec vous dans le poste qu’il propose. 

Pour cela, rien de plus simple, on utilise la méthode PPF qui retrace le fil rouge de votre carrière.
P = Passé : J’ai démarré ma carrière dans le commerce pendant 10 ans, j’ai exercé les fonctions de …, j’ai appris à…, j’ai développé les compétences de…., j’ai mené des projets transversaux de…
P = Présent : Après 10 ans dans le commerce, j’ai compris que je pouvais mettre mes compétences et mes qualités au service d’un autre métier, tel que la communication. J’ai donc repris une formation/suivi un MOOC… J’ai rencontré des professionnels du métier qui m’ont conforté dans ce choix et m’ont aidé à valider cette reconversion.
F = Futur : C’est la raison pour laquelle je suis devant vous aujourd’hui, pour vous convaincre de ma motivation, et mettre à la disposition de l’entreprise X ou Y mes nombreuses compétences et qualités. J’ai notamment remarqué que vous cherchiez une personne capable de… et de … c’est justement le genre de missions que j’ai réalisé auparavant chez…. Je peux vous accompagner sur ce projet … Blablabla.
Bref, quand vous parlez de vous, l’important n’est pas juste de répondre à la question… mais de vous projeter dans le poste et dans l’entreprise en question.

Mais pas que…
Il est aussi important de justifier, d’expliquer le pourquoi du comment, de faire des LIENS entre vos expériences, vos passions, vos loisirs, vos envies…

✏ Exemple de liens entre l’école et le poste à pourvoir : 
Lorsque j’étais étudiant en école de commerce, j’ai intégré l’association X.
J’avais pour missions de …., j’ai réussi à …, j’ai développé les qualités d’un manager de … et c’est justement ce genre de qualités que doit avoir un manager chez vous. C’est la raison pour laquelle, je suis le candidat qu’il vous faut, car je peux vous apporter… et ensemble nous pourrons… blablabla
Ok ? On me suit, où j’en ai perdu en route ?

○ Le lien, est un élément qui permet de faire la jonction entre un sujet de votre CV et un autre… dans l’idée, on peut faire des liens entre tout.
Et quand on y arrive, c’est magique, du coup, on trouve même le fil rouge du CV, vous savez, le fameux fil conducteur qui évite de dire « oh j’ai un CV atypique »… Il n’y a rien d’atypique dans la vie, il y a juste des choix que l’on fait ou que l’on ne fait pas. Mais quand on prend le temps d’y réfléchir, ça devient logique.
○ Donc, le prochain qui me sort à la question : Quelles sont vos qualités ? (oui, oui, c’est très con, parce que normalement, vous vous êtes déjà valorisé pendant l’entretien et mis en avant des qualités, donc si vous avez bien préparé votre entretien, la question ne doit pas être posée… en fait, elle ne devrait jamais être posée car elle est débile cette question).
« Mes qualités sont l’organisation, la rigueur et la polyvalence, voilà ! »... Allô quoi ?! Tu peux activer l’option cerveau ? Tu comptes me les mettre dans un contexte, les expliquer, me faire un lien avec la mission proposée ou tu attends juste bêtement que je te pose une autre question ?

Je terminerai par : 

Les questions pièges n'existent pas !

Puisque vous savez que chaque mot sur votre CV est une question, vous pouvez préparer un argumentaire avec le PPF et me faire un lien avec la mission. Logique, non ? 🙂 

Exemple :
Rubrique « Loisirs », vous mettez –> piscine (si vraiment vous y tenez…)
PasséJe fais de la piscine depuis 15 ans, j’ai toujours aimé nager, c’est très bien pour se détendre.
PrésentComme j’y vais souvent, je connais tous le monde, j’ai même un professeur d’aquagym qui m’a invité à ses cours, et depuis quelques mois je le seconde. Pourquoi ? Il a vu ma capacité à motiver les gens, à les aider à dépasser les limites et à réussir les exercices. J’ai créé un groupe de fidèles et c’est vraiment très valorisant pour moi aussi.
FuturJe sais que pour être un bon chef de projet dans votre entreprise, il faut être capable de fédérer les gens à un projet, et mon expérience, même si elle est extra-professionnelle, me réconforte dans l’idée que je suis un leader et que je peux faire travailler ensemble des gens issus de cultures différentes ou de services différents. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’ont fait postuler, car le poste que vous proposez permet justement …. Tadaaaaa ! Magique non ?

 Ce qu’il faut retenir :
La méthode STAR pour expliquer quelque chose dans un contexte et ne pas perdre le fil quand on est un peu trop stressé.
La méthode PPF pour créer le fil conducteur de son parcours et se projeter avec le recruteur.
Les LIENS qui permettent la cohérence, la logique et les « réponses à tout ».

J’espère que ces quelques éléments vous aideront au quotidien pour vos prochains entretiens ! 
Bonne journée et Big Bisous 😉
(Rejoignez le mouvement anti-cordialement)

Sans titre

Amélie FAVRE GUITTET