Je suis jeune diplômé, sans expérience, qu'est-ce que je peux mettre en avant ?

Je vous entends d’ici : « Ah bah oui ! Je vais avoir du mal à lister mes expériences, puisque je n’ai pas encore signé de contrat de travail ».
Psst ! Première erreur de débutant 🙂 
Expérience ne veut pas dire CONTRAT !

Pour autant, vous avez sûrement différentes expériences à mettre en avant :
Votre formation, votre motivation et surtout, vos stages, vos petits « boulots » et vos expériences bénévoles. 👇

Valoriser sa formation, c’est mettre en avant un choix que vous avez fait, avec maturité, avec réflexion.
Ça tombe bien, on vous demande de réfléchir un peu en entreprise…
Comment avez-vous choisi la formation ? Pourquoi cet organisme ? Qu’avez-vous retenu de vos cours, de vos intervenants, de vos échanges de campus, de vos camarades de promo ?
Quelles sont les valeurs de l’école (que vous partagez bien sûr), les associations pour lesquelles vous avez milité ? Ah oui, là tout de suite, y a des choses à dire !

Des projets d’équipe développés, des pitches défendus devant un amphi, des sponsors pour votre asso qu’il a fallu aller chercher… vous les voyez les qualités qui en découlent ou je suis toute seule ?

Parce qu’une étude auprès des patrons démontre qu’ils regrettent le manque de motivation des jeunes en entretien. Ça paraît bête, mais si vous ne dites pas en entretien que vous êtes motivé(e) et que vous ne nous expliquez pas pourquoi, on ne va pas vous le demander… Oui nous aussi on est bête de ne pas demander.
Dites-le-nous ! Faites-nous vibrer en nous faisant partager votre envie de bosser !!
Vous avez soif d’apprendre, de travailler, de rejoindre une entreprise pour x ou y raison ? Dites-le tout simplement !

Mais stop aux arguments à deux francs six sous « votre entreprise est connue à l’international », « grâce à vous je vais mettre en pratique mes connaissances », « je souhaite avoir une expérience dans une entreprise comme la vôtre avant d’envisager de créer ma start-up »… pitié… pas ça.
Ce que je veux entendre : Que pouvez-vous m’apporter ? Oui… c’est tout ce que je veux savoir.

Le stage EST une expérience professionnelle.
Même s’il n’a été qu’une période plus ou moins longue, vous avez pu appréhender un environnement de travail, une culture d’entreprise, un mode organisationnel. Notez que les mots sont choisis pour qu’ils vous fassent écho. Il faut les exprimer.

Les recruteurs cherchent souvent à pourvoir les postes avec des candidats ayant déjà approché le secteur qui est le leur. Rassurez-les une fois de plus. Votre stage vous a permis d’appréhender tel ou tel secteur, ce qui vous a permis de mieux comprendre les enjeux et contraintes.

Quant aux petits boulots, ne les écartez pas de votre CV trop vite.
 Ils permettent de se faire une idée de votre caractère
Etudiant(e), votre priorité était de vous demander de quel côté vous alliez mettre votre mèche de cheveux avant de partir à la fac ? Ou vous étiez plutôt du genre à donner des cours du soir, à bosser chez McDo le weekend, à être hôte d’accueil sur les salons, caissier chez Monop, distributeur de flyers ou recruteur de donateurs dans la rue ?
Les fameux petits boulots « ingrats » que vous avez pu faire ont façonné votre personnalité, et c’est grâce à eux que vous êtes celui ou celle que vous êtes aujourd’hui !
Vous avez fait preuve de persévérance, d’endurance, de patience, de diplomatie, de rigueur… et oui, là aussi, il y en a des choses à dire sur vous.

Je ferai un jour un billet spécial case « divers » du CV, que je déteste littéralement… mais là n’est pas le propos. 
Si vous avez fait du bénévolat, que ce soit scout, guide, bénévole associatif, trésorier d’association ou autre, il est important de le mentionner. Car, oui, vous avez le droit d’avoir une vie après le boulot, ou après les études.

Pourquoi ? Parce que ça permet de souffler, de penser à autre chose, de diversifier ses contacts, de se constituer un réseau, de faire quelque chose qui vous passionne, sans pour autant en faire un métier, parce que vous êtes réaliste! Clown-trompettiste, ça ne paye pas…

Et donc ? Grâce aux compétitions sportives, vous avez appris la rigueur, l’organisation, la gestion du stress, le goût des challenges, et vous avez travaillé sur vos défauts.
Bien sûr, si vous faites juste 1h de piscine tous les 6 mois… vous le gardez pour vous ! Hein, merci bien.

Une fois encore, junior ne veut pas dire sans expérience… 

Ce junior peut justement apporter du sang neuf, un regard nouveau sur un métier ou un secteur, de la polyvalence, de la curiosité d’esprit, des idées, une aisance avec les outils informatiques et digitaux d’aujourd’hui, des connaissances à jour (merci la formation encore une fois) et peut booster les équipes en place.
Quand vous avez une personne qui débarque dans votre équipe et qui veut tout comprendre et qui ne cesse de vous demander « et pourquoi ça », je vous promets que ça aide à vous remettre en question, ainsi que votre organisation et votre manière de fonctionner.
Là où le senior apportera d’autres qualités et atouts, le junior est un complément indispensable au bon développement d’une entreprise.

Bonne journée à tous !
A bientôt, vers l’infini et au-delà 🙂 🚀

Sans titre

Amélie FAVRE GUITTET